Jadis, autrefois, il y a longtemps

Joie de vivre avant la venue du politiquement correct

posté le 23-06-2017 à 06:18:09

Les hommes forts du Japon

Une affiche du légendaire cirque Barnum & Bailey, du 19e siècle, mettant l'accent sur des athlètes, des hommes forts, qui luttent, courent, s'adonnent à l'escrime. Attention ! Tous des Japonais ! Les cirques, à cette époque, étaient davantage que des bouffons ou des trapézistes. On pouvait aussi y voir du théâtre, dans des reproductions dites historiques.
 


 
 
posté le 20-06-2017 à 23:07:42

Mystère

Je ne sais pas ce qu'elles font, n'arrive pas à identifier le curieux décor. Deux de ces femmes portent de longs outils, peut-être pour remuer la terre ou le cours d'eau. Nous étions en 1904.

 


 
 
posté le 18-06-2017 à 00:32:27

Comme les grands

'Ils marchent avec les mains dans le dos? Eh bien, moi aussi, je suis capable, même si je suis petit.'
 


 
 
posté le 14-06-2017 à 01:48:41

La petite église

La petite église Immaculée-Conception de Trois-Rivières, érigée au début du 18e siècle. Elle fut pendant très longtemps le seul lieu de culte de la ville. La brave église est disparue dans l'incendie qui a détruit la plus grande partie de la ville, en juin 1908. Aujourd'hui, sur ce lieu, il y a un parc, mais un panneau rappelle l'existence de l'église.

 


 
 
posté le 13-06-2017 à 01:39:57

Racisme

Une fête adolescente idéale, modèle 1957. Ces jeunes gens sourient, boient du cola, dansent. Le gars de droite manipule autant un 45 tours qu'un 78. Mais où niche le racisme sur cette pochette de disque ? Il s'agissait d'une compilation mettant en vedette cinq groupes d'harmonies vocales, dont les membres étaient des Noirs. Or, il était courant, aux États-Unis de cette époque, de ne pas montrer des photos des artistes de couleur, remplacés par des personnages blancs. Je pourrais vous présenter d'autres exemples. Les seules pochettes où les Noirs étaient en vue étaient celles des disques de jazz, ou de compagnie se spécialisant dans la musique d'ébène, comme Chess et Atlantic. Pour les autres : cachez ces Noirs que nous ne saurions voir.
 


 
 
posté le 10-06-2017 à 06:51:47

Joyeux Noël

Ce type de frisettes est typique de la mode féminine des années 1910. Pas trop grave si nous étions en 1920. Pour une rare fois, il y a une indication temporelle au bas d'une photo ancienne : elle a été prise à Noël. Peut-être que la poupée était un présent reçu pour ravir la fillette. La poupée est souriante, mais un peu grande pour son véhicule.
 


 
 
posté le 08-06-2017 à 04:58:00

Dansons

Ces trois couples semblent faire partie d'un concours de danse. Les fanions au plafond me l'indiquent, mais la foule n'est pas immense. Notons, à gauche, un écriteau nous apprenant que les souliers de danse sont une gracieuseté d'une boutique de la ville. Nous étions en 1923.

 


 
 
posté le 06-06-2017 à 05:58:30

Pauvreté

S'il vous plaît, achetez mon dernier journal, car je veux retourner à la maison. Voilà le titre de cette chanson de 1869. Occupation de misère pour les enfants de l'ère victorienne. Le froid, le vent, la neige sont des épreuves courantes pour cette fille.
 


 
 
posté le 03-06-2017 à 07:35:53

La belle maison de Napoléon

Une belle maison entourée de verdure, ce qui ravit la grande fille, responsable de la pelouse, sous l'oeil de sa mère. La camionette indique Napoléon Laliberté, mais je n'ai pu réussir à lire son métier. L'habitation est plantée dans un décor bucolique, mais parions qu'elle n'était pas trop loin d'une ville. Nous étions en 1957.

 


 
 
posté le 02-06-2017 à 01:34:18

Petit ange

Ange ou non, quand on est petite, on peut se permettre de caresser un lapin.