Jadis, autrefois, il y a longtemps

Joie de vivre avant la venue du politiquement correct

posté le 31-10-2014 à 05:22:16

Mère et fils

Une photo soignée d'une maman de 1923 en compagnie de son fils.

 


 
 
posté le 29-10-2014 à 05:52:15

Petite gare et petit train

Une charmante petite gare villageoise. Ce que j'aime sur les photos de gare est qu'on ne sait jamais si les gens présents attendent pour monter ou s'ils espèrent l'arrivée d'un être aimé. Le train qui arrive est tout autant minuscule que son point d'arrêt.

 


 
 
posté le 28-10-2014 à 05:30:40

Immigrants

Des immigrands d'un pays inconnu, arrivant au Canada au début du 20e siècle. Notez que la robe de la fillette est une réplique de celle de sa mère.

 


 
 
posté le 27-10-2014 à 05:10:01

Qu'est-ce que tu veux ?

Moue terrifiante, mains sur les hanches et on l'imagine battant du pied. Elle ne semble pas de bonne humeur, hein ! On jurerait qu'elle dit : "Qu'est-ce que tu veux, toi ? Fiche le camp ! Je n'ai pas que ça à faire !"

 


 
 
posté le 26-10-2014 à 05:46:24

Marchand de musique

Je viens de me chamailler quelques minutes avec cette photo, à cause de la date : 1918. Cela me semble impossible, à cause de la trop grande présence de boitiers de cylindres, un format qui a cessé d'être produit en 1910, sauf par la compagnie Edison. Photo plus ancienne, alors ? Les phonos que l'on voit au premier plan sont des lecteurs de cylindres, mais sans les cornets typiques du début du 20e siècle et semblables aux premiers tourne-disques meubles, avec enceintes sonores incorporées dans l'ensemble, et qui datent de 1914. La seule solution logique pour une photo de 1918 est que celle-ci n'est pas nord-américaine, qu'elle serait d'un autre pays qui produisait encore des cylindres. Vous noterez aussi l'absence de 78 tours, à moins qu'ils ne soient sous le comptoir.

 


 
 
posté le 25-10-2014 à 06:10:48

La baleine de Jonas

Une carte-postale du parc Lafontaine, de Montréal, sans doute au début des années 1950. Pour les petits, il y avait divers personnages de contes populaires. Parions que les enfants pouvaient entrer dans la gueule de la baleine.

 


 
 
posté le 24-10-2014 à 07:09:32

Apprentis boxeurs

Ces deux jeunes boxeurs de 1925 ont un léger sourire aux lèvres, alors que ceux qui attendent leur tour paraissent plus sérieux. Peut-être pensent-ils aux conseils de leur entraîneur, ce manieur de chronomètre.

 


 
 
posté le 23-10-2014 à 07:12:30

Quelle route !

Ne doutons pas qu'en 1920, plusieurs routes étaient encore destinées aux voitures à traction chevaline. Le cas de celle-ci. L'automobile, robuste, va réussir à franchir la distance, mais les deux passagers en verront de toutes les couleurs. Le conducteur porte une casquette et des verres fumés.

 


 
 
posté le 22-10-2014 à 06:41:02

Travail de la terre

Je ne parlerai pas de travail dans les champs. Tout ceci ressemble au fond de cour d'une maison, que la femme désire décorer quelque peu, peut-être pour établir un jardin. Notez la présence de la grosse automobile, à gauche, qui n'a rien d'agricole.

 


 
 
posté le 21-10-2014 à 06:46:56

Pauvre Pauline

Une feuille de musique avec un magnifique dessin de la comédienne de cinéma Pearl White, vedette d'une série de films à épisodes intitulés The Perils Of Pauline. La chanson était interprétée par Arthur Fields et racontait les déboires du personnage, subissant maints outrages dangereux à la fin de chacun des films et pour savoir si Pauline allait s'en tirer, il fallait revenir la semaine suivante pour le prochain épisode. Si vous désirez entendre cette chanson, cliquez sur le lien :

 


 
 
posté le 20-10-2014 à 06:10:26

Frères et soeurs

Les visages sont semblables, ne laissant planer aucun doute : ce sont des frères et soeurs. Notez comme l'aîné semble d'une douce autorité sur les plus jeunes. Photo non datée, mais typique de la fin du 19e siècle.

 


 
 
posté le 19-10-2014 à 06:50:26

La journée des dames

J'aime bien cette jolie illustration, où on croise surtout des femmes, présentes dans ce petit stade de baseball. Les chapeaux sont de mise, ainsi que les plus belles toilettes. Le terrain a la même forme que de nos jours, sauf que la distance entre le monticule et le marbre était plus courte. Nous étions en 1889.

 


 
 
posté le 18-10-2014 à 06:13:16

Aussi bien que les hommes

Une "travailleuse de guerre", aux États-Unis, en 1942. Le départ de tant d'hommes vers les bases militaires a fait en sorte que des usines, particulièrement celles produisant des armes, obus, etc., ont ouvert leurs portes aux femmes. Elles ont aussi bien travaillé que les hommes. Cependant, à la fin du conflit, elles sont retournées à leurs travaux traditionnels. Par contre, la participation des femmes à l'effort de guerre a semé la graine d'un marché du travail plus ouvert, au cours des décennies suivantes.

 


 
 
posté le 17-10-2014 à 06:40:55

À l'école

Avec une calligraphie parfaite, l'enseignante a écrit au tableau noir qu'il faut se laver les mains avant et après les repas. La salle de classe me paraît petite. Jolie nostalgie !
 


 
 
posté le 16-10-2014 à 06:26:32

Épicerie

Je sais que le nom du boucher apparaît dans la vitrine, mais ce sont bel et bien des légumes que l'on voit. Bref, notre invité vendait un peu de tout, dans ce petit local, desservant sans doute un coin de quartier. La femme est peut-être l'épouse et me semble amérindienne. Le garçon aide son père à la bonne marche de l'établissement. Une photo de 1910.

 


 
 
posté le 15-10-2014 à 06:30:03

Adolescent

Un adolescent des années 1940 pose avec son chien. Sympathique !
 


 
 
posté le 14-10-2014 à 06:35:19

Wilfrid Laurier

Wilfrid Laurier fut le premier québécois à devenir premier ministre du Canada, cela pour la plus longue période jusqu'alors : 1896 à 1911. Période de modernisation par excellence pour les pays occidentaux ! Encore fallait-il gérer tout cela sur un aussi vaste territoire, faire face à deux réalités linguistiques qui ne s'entendaient pas du tout. Laurier fut un grand politicien, un des plus admirables de l'histoire canadienne, surtout parce qu'il avait une politique de conciliation, arrivant à satisfaire les anglais et les français à la fois. Homme intègre, de plus ! Lors de l'entrée en guerre du Canada en 1914, au nom de l'Angleterre, Laurier était contre et a gardé son opinion, l'a exprimée publiquement, même s'il savait que cela déplaisait aux anglophones. Il y aurait beaucoup à dire sur un tel homme ! Wilfrid Laurier est décédé en 1919.

 


 
 
posté le 13-10-2014 à 06:17:20

Rue des Ursulines

Un peu du passé de ma ville et qui est toujours présent. La seule différence est que la rue des Ursulines d'aujourd'hui portait le nom de Notre-Dame, au moment de cette photo, en 1898. La petite église Saint-James est toujours là, ainsi que le couvent des religieuses ursulines, que l'on voit au fond.

 


 
 
posté le 12-10-2014 à 05:54:33

Fats Waller

Fats Waller était un grand pianiste, mais il n'a jamais cherché à le prouver. Il y avait sur ses disques beaucoup d'humour, de bonhommie, tout en demeurant excitants. Waller a débuté comme musicien de studio et comme compositeur, dans la seconde moitié des années 1920 et n'enregistrera régulièrement qu'à partir de 1933. Il y a alors une enfilade de chansons populaires, dont une bonne dizaine qui sont devenus des standards, des chansons sans cesse reprises depuis des décennies, comme celle que je vous présente. Les disques de Fats, vieux de 80 années, ont gardé beaucoup de charme et quiconque ne le connaît pas peut demeurer agréablement surpris par la fraîcheur de cette musique et de la drôlerie du chanteur.

 


 
 
posté le 11-10-2014 à 06:48:44

Couple

Un couple vieilissant, sans doute de la campagne, comme le laisse deviner les vêtements de l'homme. Une photo de 1940.

 


 
 
posté le 10-10-2014 à 06:17:55

Plaisirs de l'hiver

Une feuille de musique de 1867. L'accent est mis sur le dessin central, alors que tout le monde patine. Les hommes portent des hauts-de-forme et les femmes des manchons. Cependant, tout autour, il y a des plus petits dessins relatifs aux joies de la saison blanche. Cliquez pour mieux voir. Il y a beaucoup de choses à observer.

 


 
 
posté le 09-10-2014 à 06:38:22

Danser

Une soirée dansante, en 1937. Que des couples ! Peut-être qu'on ne voit pas les délaissés, rangés le long d'un mur... L'orchestre, tout au fond, est une petite formation avec batterie et cuivres. Petit jazz swing !

 


 
 
posté le 07-10-2014 à 06:30:57

Voici Mukpi

Cette photo est célèbre et il faut avouer que cette fillette inuit, prénommée Mukpi et âgée de trois ans, a l'air très sympathique. Elle était la plus jeune survivante des passagers du navire Karluk, voyageant entre le nord de l'Alaska et la Sibérie et qui a fait naufrage, en 1914. Vous trouverez facilement des renseignements sur cette catastrophe sur Internet.

 


 
 
posté le 06-10-2014 à 06:20:24

Cartes postales

Une carte postale pour faire la promotion des cartes postales avec la marque du Trèfle. Une petite marchande, dans son kiosque noyé sous les cartes, intéresse deux clientes. Un produit de France, du début du 20e siècle.

 


 
 
posté le 05-10-2014 à 07:04:45

Pause publicitaire

Coca Cola, c'est rafraichissant ! Quelqu'un connaît la langue ?

 


 
 
posté le 04-10-2014 à 07:00:26

Grand-Mère

Le centre-ville de Grand-Mère, sans doute au cours de la décennie 1910. Pas beaucoup d'automobiles, hein... Notez les trottoirs de bois. Cette ville est située dans ma région et si vous vous demandez pourquoi elle porte ce nom, c'est tout simplement que les premiers explorateurs passant par là avaient noté une pierre ayant la silhouette d'une vieille femme.

 


 
 
posté le 03-10-2014 à 06:57:30

La radio

Ravie, une femme des années 1920 met en marche son appareil de radio. J'aime bien cette photo, car mon grand-père paternel en avait un semblable, quand j'étais petit.

 


 
 
posté le 02-10-2014 à 06:56:48

Jolie musique

Un joueur de banjo, accompagné par une fille à la guitare, ravit ce public de trois enfants. Une photo de 1942.

 


 
 
posté le 01-10-2014 à 06:45:27

Rue commerciale, à Amos

L'artère commerciale de Amos, en Abitibi, en 1963. Hé, cette rue n'a pas changé d'un poil ! Je me suis rendu dans cette ville, pour un salon du livre, il y a une dizaine d'années. La façon de stationner les véhicules est aussi la même. Une exception, de voir une rue si large ? Non : la plupart des rues des villes abitibiennes ont cette particularité.