Jadis, autrefois, il y a longtemps

Joie de vivre avant la venue du politiquement correct

posté le 31-01-2015 à 16:48:08

Chez le pharmacien

Déjà en 1920, les pharmacies vendaient davantage que des potions. Un peu de tout pour le bien-être du consommateur. Le tout jusqu'au plafond... J'aime bien la grosse caisse enregistreuse.

 


 
 
posté le 30-01-2015 à 07:05:57

Famille de 1898

M'enfin... J'imagine que c'est une petite partie d'une famille québécoise de 1898. C'est fou comme sur ces photos anciennes, des femmes, peut-être dans la trentaine, sinon la vingtaine, paraissent vieilles. C'est le cas des deux mamans de fillettes, à gauche. Notez qu'une des petites a une poupée entre les bras. Bien sûr, ce qui vous a en premier étonné est la barbe du patriarche ! Pourquoi est-ce que j'affirme que c'est une famille du Québec ? À cause de l'indication "Petite bière", dans la vitrine du commerce.

 


 
 
posté le 29-01-2015 à 07:07:18

Romantisme

Une belle des champs, ses fleurs, son large chapeau. Image romantique de 1916 et de... 2015. Je m'explique : mettez-moi un dessin semblable sur la page couverture d'un roman et j'en vends 2000 de plus qu'à mon habitude. Sans blague !

 


 
 
posté le 28-01-2015 à 08:00:59

Vieux couple

Un vieux couple paysan, chacun avec sa pipe. Les poches dans la voiture m'indiquent que l'homme et la femme sont en route (ou sont arrivés) vers la ville ou le village pour vendre des grains ou un produit de leur récolte. On n'en fait plus, des comme ça !

 


 
 
posté le 27-01-2015 à 07:27:21

Mangez, les poulettes

Donner à manger aux poules, c'est très bien. Donner un grain à la fois, c'est un peu plus long...

 


 
 
posté le 26-01-2015 à 06:29:30

Mamans sur la plage

Deux jeunes mamans et leurs filles, au cours des années 1940. La photo a sans doute été prise au cours de l'automne ou du printemps. Trop froid pour la baignade. De plus, il semble y avoir du vent. Par contre, pour une promenade, c'est très bien !

 


 
 
posté le 25-01-2015 à 07:11:29

Abattis

Lors de l'ouverture d'une région à la colonisation, les hommes devaient défricher les terrains qu'on leur avait accordés. Les arbres coupés étaient soit découpés pour le bois de chauffage ou soit vendus à une scierie ou à une compagnie forestière. Les souches étaient arrachés et brûlées. C'est ce que l'on nommait les abattis et que l'on voit, sur cette photo de 1943, prise en Abitibi. Ces feux avaient l'habitude d'être allumés en soirée, ce qui permettait aux colons de se réunir pour danser, chanter, s'amuser.

 


 
 
posté le 23-01-2015 à 06:54:25

Scène de rue

L'homme avec le panier est le centre d'intérêt. Non seulement les deux garçons le regardent, mais c'est aussi le cas des adultes, au fond du décor. Deux fillettes approchent. Peut-être qu'il y avait de la nourriture dans le panier, destinée au chien, faisant en sorte que le chat ne s'éloigne pas.

 


 
 
posté le 22-01-2015 à 06:49:43

Une belle de 1958

La femme est au volant, pendant que son mari distrait le gamin et que deux passants admirent la voiture. Ceci est sans doute un dépliant, vantant les mérites du modèle 1958 de Buick. Ceci me rappelle mon père, qui adorait les automobiles. Cent fois, je l'ai vu revenir à la maison avec ce type de dépliant, même si sa voiture n'avait pas une année d'usage. Lors de la sortie dominicale, il fallait obligatoirement passer par un marchands d'autos. Il sortait et les regardait une à une. Moi, ça ne me plaisait pas plus qu'il ne faut, mais, un mois plus tard, je pouvais découper les rutillantes et les coller dans mes cahiers. Petit, je pouvais nommer toutes les marques d'autos sans me tromper, écho des monologues de papa. J'ai perdu cette habitude à l'adolescence.

 


 
 
posté le 21-01-2015 à 06:24:28

Profitez de l'offre

Une publicité attrayante de la part de la compagnie de chemin de fer Paris-Lyon-Méditérannée, pour un rendez-vous à ne pas rater : L'exposition universelle tenue à Paris, en 1889. Il y a 25 % de réduction sur tous les billets achetés entre le premier et le quinze mai, cela dans toutes les gares du réseau. Vous aurez la chance de voir un gros machin métallique s'élever dans le ciel de Paris. Fichtre... ce n'est pas très beau. Ils vont démollir ce truc à la fin de l'exposition, non ?

 


 
 
posté le 20-01-2015 à 06:09:58

Adolescents

Des adolescents des années 1940, dans ce qui est sans doute une salle de cinéma. Celui au premier plan semble captivé.
 


 
 
posté le 19-01-2015 à 06:38:24

Petite fille et petit chien

Une fillette de 1912 pose avec son plus grand trésor, même si personne ne lui a dit que les animaux n'aiment pas avoir les pattes dans le vide. J'aime bien le large chapeau.

 


 
 
posté le 18-01-2015 à 05:56:02

Cirque : Ce qu'on a oublié

Je dis Cirque et vous pensez : bouffons, équilibristes, cavaliers, tours d'adresse. Très bien ! Sauf qu'au 19e siècle, il y avait quelques aspects qui n'ont pas franchi le 20e. Démonstrations athlétiques, par exemple, ou même de l'opéra ! Il y avait aussi des "spectacles historiques" à grand déploiement : de l'Antiquité jusqu'à la Conquête de l'Ouest par les Américains. Dans le cas d'un cirque aussi réputé que Barnum & Bailey, les moyens financiers permettaient du très grand déploiement : des centaines de figurants, chevaux, décors somptueux. C'est le cas de cette histoire de Cléôpatre. Cliquez pour agrandir et mieux voir.

 


 
 
posté le 17-01-2015 à 06:45:28

Plus rapide que tout !

Une feuille de musique de 1899, au moment où les automobiles n'avaient pas encore de volant. Ces deux folles hardies donnent la preuve de l'efficacité de ce prodige de la modernité en dépassant un cycliste et une antique voiture tirée par un cheval.

 


 
 
posté le 16-01-2015 à 05:56:06

Parade à Québec

Une parade dans les rues de Québec, en 1908. Je trouve étrange que le wagon de tramway poursuive tout de même sa route... Notez que les drapeaux traversant la rue sont britanniques. Le Canada n'a eu de drapeau qu'en 1964 et le Québec, dans la seconde moitié de la décennie 1940.

 


 
 
posté le 15-01-2015 à 08:46:42

École

Monsieur le curé, avec les commissaires et des notables du village, font l'inspection d'une école, pour s'assurer que l'enseignante instruit les enfants comme il faut. Épreuve de lecture pour la fillette, qui a l'air décontractée, même si elle doit être jugée par ces messieurs qui ont l'air tous très sévères.

 


 
 
posté le 14-01-2015 à 06:38:38

Le parc Dominion

Une jolie carte-postale dessinée du Parc Dominion, le premier parc d'attractions avec manèges mécaniques de l'histoire du Québec, situé à Montréal. Il sera ouvert au public du début du 20e siècle, jusqu'aux années 1930, alors ravagé par la crise économique.

 


 
 
posté le 13-01-2015 à 06:23:11

L'amour fou

Il ose ! Pourquoi combattre l'amour fou ? Il n'en perd pas une seconde et garde ses yeux ouverts, alors que la conquise baisse pudiquement les paupières. C'était en 1930. En 1931, ils se mariaient. Puis il y eut un divorce en 1932, car elle ne pouvait tolérer son ours de peluche dans le lit conjugal et il avait horreur de la poupée favorite à la table à manger.

 


 
 
posté le 12-01-2015 à 05:49:38

Journal

L'imprimerie d'un journal, en 1915. Quelles mécaniques ! Le tout me paraît établi dans un sous-sol. Devait faire chaud, là-dedans...

 


 
 
posté le 11-01-2015 à 06:40:21

Fruits et légumes

Je suis né à une époque où beaucoup de choses anciennes disparaissaient et d'autres subsistaient. C'était le cas d'un marchand de fruits et légumes, monsieur Beaumier, qui, autour de 1964-65, était le dernier vendeur du genre à parcourir les rues à l'aide d'une voiture tirée par un cheval, comme celle de cette photo. Il criait "Fruits et légumes ! Fruits et légumes !" puis arrêtait à un point de la rue, attendant que les ménagères sortent de leurs maisons. Et les enfants, donc ! Certains caressaient le cheval et d'autres, pudiquement, volaient une fraise, Puis, un jour, monsieur Beaumier s'est acheté un camion. Fin.

 


 
 
posté le 10-01-2015 à 06:11:49

Monsieur écoute la radio

Le catalogue 1927-28 du grand magasin Eaton présente une magnifique illustration, alors qu'un vieil homme lit son journal, assis confortablement, tout en écoutant de la musique grâce à son appareil de radio dernier cri, acheté, bien sûr, chez Eaton.

 


 
 
posté le 09-01-2015 à 06:28:38

En route pour la gloire

Saxophone, trompette, accordéon et guitare : le son de demain, tout de suite ! Attendez quelques années et nous n'entendrons plus qu'eux. Le guitariste a l'air certain de lui-même.

 


 
 
posté le 08-01-2015 à 05:46:36

Des oeufs ?

"Qu'est-ce qu'on mange, maman ? Des oeufs ? Encore des oeufs ?" C'est d'ailleurs tout ce qui semble présent dans ce frigo ! Une photo de 1942.

 


 
 
posté le 07-01-2015 à 06:45:55

Ange protecteur

J'aime les anges. Je me souviens avoir lu un livre très intéressant sur l'histoire des anges. Complexe, à vrai dire ! Un fait est certain : les anges sont 1)- Beaux 2)- Féminins. Jamais vu une illustration d'un ange moustachu et chauve. Voici un bel ange, protégeant deux enfants qui jouent au bord d'un précipice.

 


 
 
posté le 06-01-2015 à 06:33:07

Baigneuse de 1905

Selon nos valeurs déjà anciennes, ce maillot de bain de 1905 nous apparaît étonnant ou ridicule. Au contraire, il ne l'est pas ! C'était même très osé. N'oublions pas que les femmes portaient toujours des corsets, à ce moment, que les robes descendaient jusqu'au sol et que jamais elles ne paraissaient en public les bras nus. Il fallait donc oser ! Surveillez, à droite, sous le parasol : une qui n'osait pas, avec sa longue robe, son chapeau.

 


 
 
posté le 05-01-2015 à 06:21:56

Barque et chapeaux

Un délassement dominical (je présume) par une belle journée estivale, en 1910. Belle barque, d'accord, mais le plus important demeurait les chapeaux, pour tout le monde !

 


 
 
posté le 04-01-2015 à 06:41:30

On ne miaule pas

Une photo de 1900 qui m'étonne. D'accord, des enfants qui ne souriaient pas et qui paraissaient un peu raides, c'était la norme de l'époque victorienne. Mais le chat est tout autant immobile que la fillette, ce qui n'est pas qu'une petite affaire, pour un félin !

 


 
 
posté le 03-01-2015 à 05:49:01

À votre service

Madame reçoit la clientèle à sa petite épicerie. Il y a de tout, même ce que la photo ne nous montre pas. Hors les conserves qui grimpent jusqu'au plafond, vous savez ce qui m'a fait bondir ? Regardez dans le frigo, à droite : des bouteilles de lait ! Je suis chanceux d'avoir mon âge et d'avoir connu le lait en bouteille !

 


 
 
posté le 02-01-2015 à 05:52:23

Romantisme

L'homme attend une lettre de son amoureuse. Elle arrivera, car la belle vient de terminer de l'écrire et confie l'enveloppe à Valentin lui-même, devenu facteur pour l'occasion. Charmant romantisme de 1875 pour cette feuille de musique.

 


 
 
posté le 01-01-2015 à 00:45:29

Jimmie Rodgers

Les encyclopédies le décrivent comme un chanteur country, mais je crois qu'il était davantage un créateur folk, mais aussi un des premiers Blancs à se servir du blues des Noirs. Bien sûr, il y avait les yodels pour nous faire penser à ses origines rurales. Jimmie Rodgers a commencé à chanter parce qu'il ne pouvait plus, à cause de sa santé, poursuivre son travail comme employé de chemin de fer. Il y eut une conséquence : des dizaines de chansons sur les trains.